Sommaire Palestine Sommaire voyages
Accueil

Récit de la 43ème mission civile de protection du peuple Palestinien
 
1er jour
Début de la mission : 23 décembre 2002
Notre mission 43 est au complet, une dizaine de personnes. La journée commence par quelques informations données par deux intervenants principaux : Angela et Hassib. Ils nous ont fait part de leurs différentes actions contre la démolition des maisons palestiniennes à Jérusalem, contre la destruction de l'identité palestinienne.
Ensuite l'ensemble des groupes (il y a 8 missions civiles) visite des colonies de Jérusalem, appréciations de la situation géopolitique à partir de différents points de vue, notamment du mont des oliviers.
Nos intervenants nous expliquent que le transfert des populations est tranquillement évoqué par les politiciens de tout bord. Officiellement il n'y a pas de nouvelles créations de colonies , mais progression "naturelle".
On peut aussi voir les énormes routes et autoroutes que construisent les israéliens pour relier les colonies proches de Jérusalem à jérusalem, routes séparant presque définitivement les deux peuples. En effet celle-ci sont réservées aux israéliens.
On a pu voir, des différentes collines de Jérusalem, la politique d'occupation et de ségrégation que met en oeuvre Israel. On a aussi vu la construction d'un mur séparant certains quartiers arabes d'Israel des colonies israéliennes. On y voit très bien les ilots complètememt isolés dans lesquels survivent les Palestiniens.
C'est au coeur de l'actualité puisqu'hier un terrain de basket d'un centre de quartier, lieu de rencontre fréquenté par les enfants et adolescents palestiniens, a été en partie détruit sans sommation. Une délégation de la CCIPPP a rencontré certains responsables locaux pour mettre en place une éventuelle action commune.

En soirée conférence de six intervenants:

Jeff HALPER(de l'ICADH, association d'architectes isrélien contre la démolition des maisons) , un refusnik (il y a une limite) qui a refusé de servir dans les territoires occupés et a fait pour cela de la prison, un architecte militant pour la reconstruction, une responsable de PNGO qui fédère les associations palestiniennes non gouvernementales, une militante de Ta'ayush, association israélo-palestinienne.
La conclusion de Jeff Halper : l'occupation, la réoccupation et l'absence de paix conduisent les Palestiniens au désespoir en ce qui concerne la paix. Le changement doit venir simultanément des Palestiniens et des Israeliens avec la pression internationale qui doit peser sur ces derniers.
L'emprisonnement des refusniks nécessite là encore un soutien important.
La responsable de PNGO nous a présenté les grandes lignes du forum social anti-mondialisation qui a lieu les 27/28/29 décembre prochain à Ramallah.
L'action de Taayush est basée sur trois axes :
1/ Travail dans les villages non reconnus en 1960
2/ Reconstruction des maisons
3/ Des convois humanitaires à but politique qui au fil du temps deviennent plus politiques, l'humanitaire n'étant qu'un moyen.
Le but : résistance non violente à l'occupation associant Palestiniens et Israeliens tant dans l'action que dans les préparations de celle-ci.
Voilà pour aujourd'hui, demain une longue journée s'annonce.

1er jour
Revenir en haut de page