Sommaire Palestine Sommaire voyages
Accueil

Récit de la 43ème mission civile de protection du peuple Palestinien
 
2ème jour
Bethléem : 24 décembre 2002
Ce matin, les missions se sont séparées en deux groupes : un premier groupe, le notre, est rentré en tant que touristes à Bethleem. Là, pas de problèmes, car les israéliens ont retirés leurs chars ce matin à 7h, avant l'arrivée des journalistes, nombreux en cette veille de noël. Le passage au check point se fera en douceur!
L'autre groupe, composé d'internationaux et d'israéliens de l'association Ta' Ayouch, doit passer le check point à 12h30 avec comme objectif officiel la distribution de cadeaux (et bien sur comme objectif officieux une manifestation pour la paix, sur la place de la nativité, en début d'après midi).
La difficulté réside dans l'interdiction, sous peine de prison, faite aux israéliens de rentrer dans les territoires occupés (pour qu ils n'apprennent rien de la situation?).
Incroyablement, ils sont passés sans problème et on s'est retrouvé pour la manifestation, place de la Nativité.
Plusieurs centaines de personnes crient des slogans dans toutes les langues pour la décolonisation et l'indépendance de la Palestine.
Au milieu, de nombreux journalistes.
Avant la manif, des Palestiniens nous font visiter quelques maisons détruites depuis la 2ème Intifada. On assiste aussi à une conférence sur les dégats à Bethleem : 7000 maisons abîmées, 250 familles encore non relogées.

Deux anecdotes.
A Béthleem, la rencontre avec une famille de sculpteurs de bois qui ont un magasin dans la ville. Ils sont fermés depuis l'invasion de l'armée , comme tous les magasins (ce qui n'était pas le cas aujourd'hui puisque, exceptionnellement, le couvre feu était levé). Les soldats israéliens ont logé chez lui pendant un mois et se sont chauffés avec ses sculptures prêtes à la vente!

Dans la manif, une vielle femme assise sur les marches avec une pancarte qui raconte qu'elle est venue de Pologne en 1935 et a vécu dans un kibboutz et qui raconte comment était le Kibboutz et ce que c'est devenu : cela en a gardé le nom mais cela n'en est plus un.

Voila pour la journée d'aujourd hui. Demain, les groupes se séparent et chaque mission part dans un lieu différent, nous on part dans les camps de réfugiés d'Aïda et de Deishee, près de Bethléem.
2ème jour
Revenir en haut de page