Sommaire Palestine Sommaire voyages
Accueil

Récit de la 43ème mission civile de protection du peuple Palestinien
 
6ème jour
Ramallah : 28 décembre 2002
Depuis hier soir on est à Rhamallah. Ce matin, on assiste au forum social de Rhamallah. Les conférences, le plus souvent très généralistes, ne nous ont pas très intéressées. Ensuite on est allé se promener dans la ville de Rhamallah. En fait, à part les bâtiments détruits (ceux de l'autorité palestinienne) il s'agit d'une ville plutôt bourgeoise, peu intéressante. On va voir le QG d'Arafat (la Mokata'a). C'est très impressionnant car les bâtiments autour sont tous détruits ... Il ne reste que 2 bâtiments ... On attend en espérant rencontrer Arafat mais ce ne sera pas possible.

Ensuite le programme se poursuit par une manifestation des gens du forum social, de l'hôtel où il a lieu, jusqu'au centre de la ville. Beaucoup de slogans, de nombreuses langues car le cortège est composé de nombreux internationaux ("free Palestine, "sharon assassin", ....).

Tout se termine dans le calme, comme une manif française. On peut remarquer quand même le peu de participation des Palestiniens, notament une certaine indifférence de ceux que le cortège croise le long de la manif ...

Mais, on croyait que le retour allait être calme ... Et on a eu notre première réelle frayeur avec les militaires. On est un premier groupe de 10 à partir dans un premier taxi collectif.
On roule. On arrive à 500m du check point .... On entend un coup de feu ...... On croise une rue ... Le chauffeur s'arrête discuter avec ses amis palestiniens .... On voit ceux-ci armés de pierres et en face, dans la rue, une voiture de l'armée, d'où est parti le tir (balles, lacrimo, grenades assourdissantes ..... on ne sait pas). On sent la tension monter.
On redémarre pour aller au check point avant qu'il ne soit fermé, ce qui arrive en général quand la situation dégénère. On croise des dizaines d'enfants et d'adolescents, tout sourire, très motivés, des pierres à la main, se rendant en courant sur les lieux de l'affrontement. On entend encore des tirs. On descend du bus.... On arrive au check point et les militaires le ferment quasiment devant nous....
On voit au loin de la fumée. On apprendra ensuite par le taxi suivant qu'il s'agit de bombes lacrimo. La situation retrouvera très rapidement son calme! Nous on attend au check point tout en essayant de convaincre les militaires de le rouvrir, qu'il y a des femmes, des enfants ..... Un militaire, assez âgé (ce qui est plutôt rare ici), parlant français nous débite un discours horriblement colonialiste: par exemple il nous dis que eux, les israéliens, sont les plus humains du monde, qu'ils sont attaqués tout le temps (la preuve les gamins avec les pierres à 500m de là), que les Palestiniens sont tous des T....... (il ne prononce pas le mot mais dit qu'il s'agit d'un mot commencant par T), que eux les israéliens n'ont que ce pays alors que les Arabes en ont plein autour.... Que les Arabes ne savent pas éduquer leurs gamins et qu'ils en font des t....... (on peut remarquer que pour le militaire les Palestiniens n'existent pas en tant que tel mais simplement en tant qu' Arabes). Bref un discours de militaire abreuvé de propagande colonialiste.

Une 1/2 heures plus tard, le check point est réouvert (d'après le militaire si nous, internationaux, n'avions pas été là il aurait pu être fermé plusieurs heures, en guise de punition collective.... on ne saura jamais si c'était vrai). Les militaires retirent les balles de la culasse de leurs fusils (on se rend alors compte qu'ils étaient prêts à tout). On passe le check point, la tension est toujours là, on voit les Palestiniens se presser à passer, vraisemblablement de peur de ne pas pouvoir passer encore longtemps ..... Retour à Jérusalem ..... Ouf !! Et dire que les palestiniens vivent ces situations tous les jours!
6ème jour
Revenir en haut de page