Sommaire Palestine Sommaire voyages
Accueil

Récit de la 43ème mission civile de protection du peuple Palestinien
 
7ème et dernier jour
Jayyus : 29 décembre 2002
Ce matin le départ de Jérusalem est fixé à 7h00. Le groupe se sépare en 2, une partie part dans la bande de Gaza, l'autre partie vers le nord , Tulkarem, Yanoun, .... mais avant d'atteindre ces différentes destinations, la journée sera consacrée à une visite d'un bout du mur que construisent les israéliens pour séparer Israël de la Palestine.
On traverse une partie de la Palestine, et on se retrouve dans la vallée du Jourdan, composée de plaines, de serres, .... vraisemblablement il s'agit d'une riche région agricole. On s'arrête dans un premier village pour que les Palestiniens nous montrent la citerne d'eau détruite il y a 2 jours par l'armée israélienne. Tout le monde descend, il fait beau et chaud, .... On part sur un petit chemin et ..... Un coup de feu ..... Et une première grenade lacrimogène .... Merde .... et encore des lacrimos!
En voila une autre puis une autre grenade. Le groupe se désagrège en partie, tout le monde suffoque, tousse ...... Le calme revient ... Les Palestiniens nous donnent des oignons, très efficaces contre les gaz. Et oui .... 100m plus loin une jeep de l'armée israélienne bloque le chemin. On se regroupe et on s'approche délicatement de l'armée. Deux négociateurs vont discuter avec les soldats qui, finalement, demandent au groupe d'attendre quelques minutes avant d'avancer ...
Quelle peut bien en être la raison? Simple .... Il veulent éloigner la grosse pelleteuse afin que celle-ci n'apparaisse pas sur les photos de la citerne détruite que le groupe ne manquera naturellement pas de prendre, comme quoi, et malgré ce qu'ils disent tout le temps, ils ne sont pas dans leur bon droit et n'assument pas de montrer leurs actions.
Ceci fait, la jeep s'éloigne et nous pouvons approcher de la citerne détruite. Cette citerne alimentait entre autre le village et les cultures. Naturellement il n'y a aucune raison à cette destruction, la citerne étant derrière la ligne verte (donc en territoire palestinien) et même derrière la construction du mur ....

On reprend le car direction le village de Jayyus où une manifestation doit partir en direction du chantier du mur. De la mairie du village on voit très bien les terres palestiniennes que vole Israel et qui se situent entre la frontière normale (la ligne verte) et la construction du mur. Ces terres palestiniennes sont de riches terres agricoles et possèdent souvent des sources d'eau, d'où leur annexion par Israel.

Suite à la confrontation de ce matin, cette fois-ci tout le monde est prêt à affronter d'éventuels gaz (mouchoir, oignon, ...).

La manif commence, les internationaux (il y a des français, espagnols, suisses, anglais, ...) se placent en tête et en fin de cortège, en protection des Palestiniens. On fait quelques mètres et on est déjà face à face avec l'armée, c'est-à-dire 3 militaires.

Ils nous demandent de stopper .. Ce que l'on fait .... enfin presque puisque le groupe continue très très doucement à avancer. La tension monte.

Les gamins Palestiniens commencent à s'exciter mais ils restent contenus.
On voit au loin d'autres militaires. Ils nous demandent d'attendre 1/2 heure que les travaux de construction soient finis. Mais le groupe progresse toujours, cm par cm. Un civil, habillé d'un gilet pare-balles et armé d'un pistolet s'approche (peut être un colon?). Il a l'air paniqué, apeuré alors que les militaires ne sont pas encore trop agressifs .... En effet ils nous interdisent d'avancer mais ils ne nous ont pas mis en joue.
On avance jusqu'à presque toucher les militaires dans le but maintenant de les faire reculer mais un bruit arrive de l'arrière de la manif ..... Une jeep de l'armée entre dans la manif par l'arrière .... C'est un peu la panique .... Les internationaux proches de la jeep semblent hésitant mais un groupe plus aguerri bloque la progression de celle-ci.
Un civil armé sort de la jeep et lance une lacrimo. La jeep force le passage et traverse le cortège pour rejoindre les militaires qui nous barrent le passage.

C'est alors un peu la panique, les militaires lancent des lacrimos et une grenade assourdissante, tout le monde recule, la manif s'éclate ..... Et là les gamins et les adolescents palestiniens prennent des pierres et des frondes et bombardent les soldats.

Cela tire un peu dans tous les sens, les lacrimos et les balles (entourées de caoutchouc) répondant aux pierres. Cela va durer un long moment, alternance de parties calmes où tout semble rentrer "dans l'ordre" et des parties très violentes où les pierres volent et les coups de feu résonnent.
Enfin, alors que tout semble enfin fini et que les groupes se réunissent à nouveau à la mairie, on vient nous avertir qu'un Palestinien a été arrêté par l'armée. Aussitôt 3 anglo-saxons de l'ISF(mission civile anglo-saxone) vont négocier sa libération. Un petit groupe de français se place derrière afin de faire pression. Les militaires les mettent en joue avec cette belle phrase : "If you move we shoot you". La partie du groupe devant rentrer à Jerusalem quitte les lieux, les autres restent tant que la situation le nécessite.
Les négociations continuent ... Le bilan final est de 2 blessés par balles (les balles en plastique sont vraisemblablement aussi dangereuses que les balles normales) dont une femme blessée par une balle ayant traversée les murs de sa maison.

Voilà une journée ordinaire en Palestine ...

Demain journée "touristique" de visite de Jérusalem puis retour à Lyon.
7ème et dernier jour
Revenir en haut de page